Stock épuisé.
RUPTURE DE STOCK
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

Son histoire & sa culture

Histoire du théSon histoire

Le thé est la deuxième boisson la plus consommée au monde après l’eau !

1200 milliards, c’est le nombre de tasses de thé consommées dans le monde en 1 an

A l’échelle mondiale, il se boit environ 36 000 tasses à chaque seconde !

 

L’origine du thé

Le thé est apparu il y a environ 5 000 ans en Chine. Un breuvage ancestral qui a suscité de légendaires récits !

On raconte que c’est par pur hasard que l'empereur Shen Nong, qui avait pour habitude de faire bouillir son eau pour la purifier, découvrit le thé... Ce jour-là, il fit bouillir son eau sous un arbuste, il s'assoupit et pendant son sommeil, quelques feuilles de l'arbuste tombèrent dans l'eau. A son réveil, l'empereur trouva cette boisson délicieuse et décida de développer des jardins de cet arbuste, le théier. Il incita ses sujets à faire du thé leur boisson favorite... et ce fut un succès !

 

A la conquête de l’Europe

Né en Chine, le thé se développa d'abord en Asie. Tout comme le café, il fut introduit en Europe par les Néerlandais.

Son HistoireEn 1606, un navire hollandais de la Dutch Esat Company embarqua à Java quelques caisses de thé échangées contre des caisses de sauge. L'histoire ne dit pas si les Hollandais achetèrent alors des thés fermentés ou si le thé fermenta naturellement au cours du voyage, toujours est-il qu'il fut d'abord connu en Europe sous forme de thé noir.

En 1653, les premières caisses arrivèrent en Angleterre où l'usage de la boisson se répandit rapidement, porté par la vogue du café. La reine Anne Stuart le consomma pour la première fois au petit déjeuner. Anne, duchesse de Bedford (1788-1861) fut la première à inviter ses amis pour une petite collation lors de l'après-midi autour d'une tasse de thé accompagnée de petits gâteaux, de sandwiches et de pâtisseries. Elle imita alors une habitude des salons français, qui d'ailleurs disparut en France avant d'être réintroduite à nouveau à la fin du XIXe siècle... par imitation de la tradition britannique ! La pratique éminemment sociale de l'afternoon tea se répandit alors dans toutes les couches de la population et se formalisa au XIXe siècle en five o'clock tea. 

Au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, le thé devint un enjeu économique majeur, objet d'une lutte acharnée entre Anglais (puis Britanniques) et Hollandais. La Compagnie des Indes Orientales, fondée en 1599 par la reine Elisabeth, eut le monopole du commerce du thé jusqu'en 1834. 

 

De la culture à la fabrication

De la cueillette à la fabrication

Feuilles de théDe nos jours, la cueillette du thé s'effectue encore à la main dans la plupart des pays producteurs. Elle se pratique plusieurs fois par an, jusqu'à 4 fois selon les régions. Les cueillettes se font par round de 4 à 14 jours, le temps que le théier se renouvelle.

Plusieurs parties de l’arbuste sont cueillies :

  • A l’extrémité des branches se trouve un bourgeon d’un duvet blanchâtre, le pekoe (« duvet blanc » en chinois). Son nom vient du fait qu’il est recouvert d’un duvet blanchâtre. C’est la partie de l’arbuste la plus recherchée !
  • Ensuite, les feuilles les plus jeunes, vert clair. Ce sont les plus riches en substances (théine, tanins...). Ce sont également celles qui fournissent la boisson la plus goûteuse et la plus raffinée.
  • Puis, en redescendant la branche, on trouve des feuilles de plus en plus larges. Ces feuilles-là donnent une boisson moins savoureuse.

 

Les différents types de thés

Types de thés

Si tous les thés proviennent du même arbre, le « camelia sinensis », ils ne sont pas tous fabriqués de la même façon, ce qui nous donne les différents types de thés. Les arômes seront influencés par les lieux de culture et les méthodes de fabrication.

  • Le thé vert : après la cueillette, les feuilles sont souvent flétries puis chauffées très rapidement à haute température afin de détruire les enzymes et ainsi bloquer la fermentation. Elles sont ensuite roulées et séchées plusieurs fois.
  • Le thé noir : les feuilles sont flétries pendant minimum 18h, maximum 32h. Elles sont ensuite roulées, puis mises à reposer pendant 1h ou 3h afin qu’elles fermentent. Pour stopper la fermentation, on les fait chauffer à très haute température, avant de passer à l’étape du tamisage.
  • Le thé blanc : d’origine chinoise, ce thé très délicat est issu des 3 premières feuilles et du bourgeon de l’arbuste, qui sont simplement séchés au soleil.
  • Le thé Oolong : thé d’origine chinoise de l'île de Formose, le thé Oolong est semi-fermenté. Les feuilles sont d'abord flétries au soleil afin de démarrer la fermentation puis brassées dans une pièce chaude (25°C) et humide (85% d'humidité).
  • Le thé fumé : il s’agit de thés noirs d’origine chinoise. Après avoir été roulées, les feuilles de thé sont chauffées sur des plaques chaudes puis disposées sur des claies en bambou au-dessus d'un feu d'épicéa qui leur apportera leur note fumée aromatique.
  • Le rooibos ou thé rouge : c’est l’exception ! Il est fabriqué à partir des feuilles d’un arbuste sud-africain appelé Aspalathus Linearis. Les feuilles sont d’abord roulées, puis pasteurisées et séchées à l'air libre. 

 

« Comment consomme-t-on le thé ? »

A chaque pays sa manière de consommer le thé !

  • Au Royaume-Uni, on boit du thé noir additionné de lait et de sucre.
  • En France, on aime les thés parfumés. Ces thés sont désormais appelés "thés français" et connaissent un véritable effet de mode dans de nombreux pays... asiatiques !
  • En Mongolie, le thé est longuement bouilli avec des épices.
  • Au Japon, l'heure du thé est une véritable cérémonie dont il faut connaître les règles (Cf photo ci-contre)
  • En Chine, on a coutume de préparer le thé dans de minuscules théières selon une technique traditionnelle.
  • En Argentine, on boit de la Yerba Maté à n'importe quelle heure du jour et de la nuit dans une calebasse avec une paille filtrante en métal appelée "bombilla".